J’ai assisté samedi matin à une conférence sur la communication non violente CNV (illustrée par le célèbre « langage GIRAFE » dont je vous avais déjà parlé…)

J’en suis ressortie avec un cerveau qui fumait dans tous les sens mais je n’ai pas vu passer les trois heures! C’est une nouvelle approche (pour moi!) du système de communication qui me semble très intéressante mais qui nécessite beaucoup de travail. J’aurai du mal à vous expliquer tout ça alors j’ai trouvé un article qui peut commencer à vous éclairer:

L’empathie est au cœur même de la Communication Non-Violente: elle doit être sincère et détachée. Très ignorés dans notre culture occidentale, elle fait pourtant partie des besoins fondamentaux des humains.

La girafe Le langage « girafe » ou le langage du cœur.
De tous les animaux terrestres, c’est la girafe qui a proportionnellement le plus gros cœur ce qui lui donne l’image de la bienveillance.
Le long cou de cet herbivore, lui donne du recul, et le fait qu’elle soit haut perché, élève sa vision.
Ses grandes oreilles lui permettent de mieux écouter.
Le chacal Le langage « chacal » Cet animal a mauvaise réputation, en effet, ce canidé a une nature opportuniste, et devient volontiers charognard. Bien qu’il ait de grande oreilles pour entendre, il
symbolise dans la CNV le mode de communication des personnes qui sont trop préoccupées par la satisfaction de leurs seuls besoins et se montre maladroit quand il doit s’exprimer.
Nous sommes tous parfois girafe, parfois chacal. Selon cette méthode, il y a deux façons d’écouter :
Avec d es oreilles tourner « vers soi » ou bien tourner « vers l’autre »Admettons que quelqu’un fasse une remarque à quelqu’un qui maîtrise le « langage girafe »
elle peut soit tourner ses oreilles vers elle : la girafe ressent le malaise et exprime son sentiment et ses besoins
elle peut soit tourner ses oreilles vers l’autre: la girafe perçoit le malaise chez l’autre et se concentre sur les sentiments et besoins de l’autre.Même exercice, mais cette fois quelqu’un qui n’a appris que le « langage chacal », Si ses oreilles sont tournés vers lui : le chacal prend la remarque personnellement et se sent déprimé, coupable ou honteux ; il disparaît.
si les oreilles du chacal sont tournés vers l’autre : le chacal se sent agressé ; il exprime de la colère.
Ne pas confondre empathie et compatir L’empathie : (du grec ancien ) Etymologie : εμ, dans, à l’intérieur et πάθoς, souffrance, ce qu’on éprouve) c’est la capacité de s’identifier à l’autre, de comprendre sa souffrance d’accueillir les émotions qui l’habite, sans pour autant ressentir soi-même la douleur. Il faut donc être détaché afin de rester relié à l’autre sans prendre part à sa douleur.
L’empathie c’est manifester une compréhension respectueuse!
L’empathie n’a pas pour objet d’être une action consolatrice, ni gentille. C’est aider l’autre à se reconnecter avec ses besoins, de dire « oui » à la vie.
Compatir : (du latin compassio,  » souffrir avec » ) Etymologie : com : avec  et  passîo : souffrance) La compassion permet de partager une émotion. Eprouver de la souffrance, partager cette souffrance. Il y a dans le but d’aider l’autre de le délivrer de sa douleur.

Si vous voulez lire la suite , c’est ICI

Arnaud DEROO qui animait cette conférence nous a donné quelques

documents et parmi ceux-ci une citation de GANDHI:

Si tu veux la paix dans le monde

Il faut la paix dans la société

 

Si tu veux la paix dans la société

Il faut la paix dans ta famille

 

Si tu veux la paix dans ta famille

Il faut la paix dans ton coeur

 

 

Bonne journée



  1. C'est calme ici, pourquoi ne pas laissez un commentaire?



0